slogan

Associations des élèves de l'institut régional d'administration de Bastia

Association des Elèves de l'IRA de Bastia (AEIRAB)

37ème promotion

Gisèle HALIMI 

" Je suis très fière que votre promotion porte mon nom. Puisse-t-il vous porter bonheur et vous donner force et énergie dans votre métier et dans tout ce que vous entrependrez dans votre vie." 

Avocate, féministe, femme de lettres et femme politique, Gisèle HALIMI est une figure emblématique de l'histoire de France et des combats des femmes pour l'égalité.

Née en 1927 en Tunisie, Gisèle Halimi grandit dans une famille aux traditions conservatrices. Elle a 13 ans lorsqu’elle ressent le besoin de défendre sa place vis-à-vis de ses frères. Elle entame donc une grève de la faim pour ne plus devoir faire le ménage dans leur chambre. Elle est la seule fille de la famille et très jeune à la recherche de plus de justice et d’égalité. C’est ainsi qu’elle décide de quitter le foyer familial à 18 ans pour rejoindre Paris et y commencer des études de droit et de philosophie à la Sorbonne. Elle devient avocate en 1948, à 21 ans. L’année suivante, de retour dans son pays, elle s’inscrit au barreau de Tunis. L’histoire de France, de ses colonies et évidemment du Maghreb sont au cœur des engagements et des combats de la jeune avocate. Elle défend ainsi des activistes politiques, des syndicalistes, des indépendantistes maghrébins. Au moment de l’indépendance tunisienne, Gisèle Halimi fait le choix de retourner à Paris pour y exercer son métier et pour défendre les victimes de la guerre d’Algérie ainsi que des crimes de guerre perpétrés au Vietnam. C’est durant le procès de Djamila Boupacha, militante indépendantiste algérienne, qu’elle rencontre Simone Veil, alors magistrate, et qui en 1975 proposera la loi pour la dépénalisation de l’avortement. Une autre rencontre avec Simone de Beauvoir cette fois-ci, sera également décisive. Ensemble, elles fondent le mouvement féministe “Choisir la cause des femmes”, aux côtés de Jean Rostand et Jacques Monod. Activiste féministe, Gisèle Halimi l’est aussi devant les juges lorsqu’elle défend des jeunes femmes violées et accusées parce qu’elles ont décidé d’avorter (illégalement), durant le célèbre procès de Bobigny notamment.

Le bureau de l'AEIRAB pour 2017/2018 :

  • Julie PAVAN, présidente
  • Stephen PIEDNOIR, Vice- Président
  • Raphael THOMAS-DESPESSAILLES, Secrétaire
  • Nadia EL ALAOUI, Secrétaire-adjointe
  • Gaetan ALBIN, Trésorier
  • Natalina USAI, Trésorière-adjointe

fleche-rondeL'actu des élèves

Programmation culturelle de la ville de Bastia - achat de billets

voir les détails dans le blog

bouton-actufleches-actu